LE TERRITOIRE

Les champs Phlégréens et leurs environs

Dès que l’on débarque dans notre port, on respire tout de suite un air imprégné de culture. Les champs Phlégréens proposent des itinéraires entre histoire, nature et mythe: de l’Amphithéâtre de Flavius au Temple de Sérapis, des extraordinaires ruines romaines du Rione Terra au cratère « lunaire » de la Solfatare, l’un des rares volcans actif à ciel ouvert pouvant être visité. Une dizaine de kilomètres plus loin, le Château aragonais de Baia, siège du Musée archéologique des Champs Phlégréens, offre une vue splendide sur le golfe de Pozzuoli, tandis que le Parc archéologique enseveli aux pieds du Château (5/6 mètres sous le niveau de la mer) est une occasion unique d’excursion sous-marine.

Bacoli propose en revanche les itinéraires suggestifs des Cents petites chambres, et la Piscine Mirabilis ; à ne pas manquer, la visite à Cumes de l’Antre de la Sybille, une étape incontournable pour les touristes étrangers et italiens.


Dans les îles

Capri, « l’île Bleue », prolongement naturel de la Péninsule de Sorrente, est une des destinations les plus recherchée du tourisme international. L'île est un mélange d’art, de nature, de culture et de mondanité et en cela elle connaît peu de rivales dans le monde grâce aux couleurs de la mer et de l’environnement qui l’entourent.

Procida et Ischia, avec la petite île de Vivara, constituent un petit archipel qui est presque un prolongement des champs Phlégréens. Procida, de par ses dimensions, évoque immédiatement l’ambiance « insulaire » : vivre entourés de la mer, une mer limpide, peu fréquentée et « attachée » aux traditions marines.

Ischia, surnommée « l’île verte », est en revanche destinée à ceux qui recherchent l’animation : sur le bord de mer d »Ischia Porto, la mondanité est au rendez-vous, mais les coins tranquilles à découvrir et à explorer parmi les criques et l’intérieur des terres ne manquent pas non plus.


En ville

Située à moins de 200 mètres de la sortie du périphérique de Naples, Sudcantieri est à deux pas de la ville et également facile d’accès depuis les gares ferroviaires de la "Cumana" et du "Métro".

En ville, pour ce qui est des visites touristiques, il n’y a que l’embarras du choix: le centre historique de Naples avec ses églises anciennes nous renseigne sur l’histoire de la ville: de l’église de Santa Chiara à celle de San Domenico, de celle de San Paolo à celle de San Lorenzo Maggiore, de l’église de San Gaetano à la Basilique avec la suggestive Chapelle de San Gennaro. Aux alentours, la visite au célèbre « Naples souterrain » est à ne pas manquer pour faire un saut en arrière dans les siècles et suivre ainsi les traces des anciens « cardini » et « decumani ». En continuant vers la mer, on rencontre le « Maschio Angioino » (le « Mâle Angevin »), également appelé « Castel Nuovo », qui s’élève majestueusement avec ses cinq tours cylindriques ornées de créneaux. À quelques pas de là, dans le quartier de Santa Lucia se dresse le monument symbole de Naples, le « Castel dell'Ovo » (le « Château de l’Œuf »), perché sur l’îlot de Megaride (premier lieu d’établissement des colons grecs) d’où part la promenade du bord de mer de Via Caracciolo. À partir de là on est tout près de la Villa Comunale (Jardin Public Municipal) de Mergellina, avec son petit port touristique, où les pêcheurs exposent leur marchandise : poissons, mollusques, crustacés. Plus au sud se trouve la célèbre colline du Pausilippe (« Posillipo »), Marechiaro, et l'îlot de Nisida, qui, avec sa baie, sépare le Golfe de Naples de celui de Pozzuoli.

Pour finir, s musées: le Musée archéologique National et le Musée de Capodimonte, qui offrent aux touristes la possibilité d’admirer leurs splendides collections.


Le "Côte"

Promontoires, fjords, petites criques, grottes, panoramas à couper le souffle : voici la « costiera », un endroit hors du commun grâce à l’incomparable beauté des lieux.

Derrière chaque virage se cache une merveille: des portes de Salerne à la péninsule de Sorrente, de la Baie de IERANTO, consacrée réserve naturelle, Amalfi.
Sorrente, Seiano, Positano, Praiano, Amalfi, Maiori et beaucoup d'autres lieux font partie d’un territoire qui réunit de nombreuses spécificités qui coexistent harmonieusement : une symbiose de paysages suggestifs, de témoignages d'art, d’histoire, de culture et de civilisation. Ici, chaque mètre carré est typique. Pour preuve, il suffit de citer les tomates de Sorrente et le citron caractéristique connu sous le nom de « sfusato di Amalfi », les spaghettis aux courgettes de Nerano et l’artisanat local typique, notamment les céramiques artistiques de Vietri sul mare. Ensemble, ils sont l'âme du territoire, où tout est patrimoine de l'humanité.

DEMANDE DE RESERVATION